18 minutes 1 mois

13.2 L’espoir au retour imminent de Christ
Réconfort et confiance en des temps troublés
Lisez Jean 14:1-3 et Tite 2:11-14. Pourquoi ces versets sont-ils très encourageants face aux défis futurs et à la période de tribulation à venir ?
Les versets Jean 14:1-3 et Tite 2:11-14 offrent un message puissant et encourageant, particulièrement face aux défis futurs et à la période de tribulation à venir.
Dans Jean 14:1-3, Jésus parle directement à ses disciples et dit : « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » Ces paroles de Jésus offrent un profond réconfort et une grande confiance. Elles nous assurent que Jésus ne nous abandonnera jamais et qu’il reviendra pour nous prendre avec lui. Cette terre n’est pas notre demeure finale ; un avenir meilleur nous attend dans la présence de Dieu.
Tite 2:11-14 complète ce message en mettant l’accent sur la « bienheureuse espérance » : « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. » Ces versets nous rappellent que la grâce de Dieu non seulement nous sauve, mais nous permet également de vivre une vie sainte, tout en attendant le retour de Jésus.
Ces promesses sont particulièrement encourageantes face aux défis et à la période de tribulation à venir. En temps de ténèbres et de détresse, nous pouvons nous accrocher aux paroles de Jésus, qu’il ne nous a pas oubliés et qu’il reviendra pour nous sauver. La venue de Christ est une espérance centrale de la foi chrétienne, mentionnée dans un verset sur 25 du Nouveau Testament, soulignant l’importance de cette promesse.
Lorsque des pouvoirs religieux et civils menacent notre vie et que les jours semblent sombres, la promesse du retour de Christ remplit notre cœur d’espoir. Cette « bienheureuse espérance » a inspiré et fortifié le peuple de Dieu de toutes les générations, leur permettant de rester fermes dans la foi et de faire confiance à la rédemption éternelle. L’assurance de Jésus qu’il nous ramènera chez lui nous donne la force et le courage de tenir bon au milieu de toutes les difficultés et de la tribulation, en attendant joyeusement sa venue.
Lisez Apocalypse 6:15-17 et Ésaïe 25:8-9. Comparez l’attitude des sauvés et des perdus révélée dans ces versets. Qu’est-ce qui explique la différence entre ces deux mentalités ?
Apocalypse 6:15-17 décrit la réaction des impies face à la venue de Christ : « Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous loin de la face de celui qui est assis sur le trône, et loin de la colère de l’Agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » Ces versets montrent la peur, le désespoir et la terreur des impies. Ils reconnaissent les terribles conséquences de leurs péchés et redoutent le jugement imminent.
En revanche, Ésaïe 25:8-9 exprime la joie et la confiance des sauvés : « Il anéantit la mort pour toujours ; le Seigneur, l’Éternel, essuiera les larmes de tous les visages, il fera disparaître de toute la terre l’opprobre de son peuple ; car l’Éternel a parlé. En ce jour l’on dira : Voici, c’est notre Dieu, en qui nous avons confiance, et c’est lui qui nous sauve ; c’est l’Éternel en qui nous avons confiance. Soyons dans l’allégresse et réjouissons-nous de son salut ! » Ce passage montre la joie et la confiance des justes. Ils ont accepté la merveilleuse providence de la grâce et regardent avec espoir et confiance la venue de Christ.
La différence fondamentale entre les attitudes des sauvés et des perdus réside dans leur réaction à la grâce salvatrice de Dieu :
  1. Les impies : Ils se sont rebellés contre Dieu et ont rejeté sa grâce. Cette rébellion conduit à la peur, à la culpabilité et à la condamnation. Leur reconnaissance des terribles conséquences du péché et de la perte éternelle imminente génère un profond désespoir et une grande terreur. Ils cherchent en vain à se cacher de la juste colère de Dieu.
  2. Les justes : Ils ont accepté la merveilleuse providence de la grâce et vivent dans une relation de fidélité et de dévouement à Dieu. Cette décision conduit au pardon, à la paix et à une profonde joie. Ils attendent la venue de Christ avec espoir et joie, sachant qu’ils sont sauvés par sa grâce et ont la vie éternelle.
En résumé, l’acceptation ou le rejet de la grâce salvatrice de Dieu explique la différence entre ces deux mentalités. Les sauvés éprouvent le pardon, la paix et la joie éternelle grâce à leur réponse positive à la grâce de Dieu, tandis que les perdus subissent la peur, la culpabilité et la perte éternelle en raison de leur rébellion contre Dieu.
Lisez Apocalypse 15:3-4 et 19:7. Comment les sauvés réagiront-ils au salut glorieux si généreusement offert par Christ ?
Apocalypse 15:3-4 décrit la réaction des sauvés : « Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau, en disant : Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu tout-puissant ! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations ! Qui ne te craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint. Toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que tes jugements ont été manifestés. » Ces versets montrent que les sauvés glorifieront Dieu avec des chants de louange et de gratitude. Ils reconnaissent ses œuvres grandes et admirables et louent sa justice et sa vérité.
Apocalypse 19:7 dit : « Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, et son épouse s’est préparée. » Ici, la joie et la célébration des sauvés sont décrites, célébrant les noces de l’Agneau. Ils honorent Christ et se réjouissent du salut qu’il leur a apporté.
Ces réactions des sauvés au salut glorieux offert par Christ sont empreintes de profonde gratitude, de joie et d’adoration. Ils reconnaissent que leur salut est possible uniquement grâce à la grâce généreuse et au sacrifice de Christ.
La Croix de Christ comme Objet Éternel de Réflexion et de Chant
La déclaration « La Croix de Christ sera pour les sauvés un sujet de réflexion et de chant pour l’éternité » de La Vie de Jésus (VSL 596) souligne l’importance éternelle du sacrifice de Jésus. Dans le Christ glorifié, les sauvés reconnaîtront toujours le Crucifié. Le fait que le Créateur de tous les mondes et le Juge de tous les destins ait renoncé à sa gloire et se soit humilié par amour pour l’humanité suscitera toujours admiration et adoration dans tout l’univers.
En résumé :         
Les sauvés réagiront au salut glorieux par Christ avec une louange et une gratitude profondes. Ils vont :
  1. Louange et Gratitude : Chanter des chants de gratitude et d’adoration, comme décrit dans Apocalypse 15:3-4. Ils reconnaîtront les grandes œuvres de Dieu et loueront sa justice et sa vérité.
  2. Joie et Célébration : Célébrer les noces de l’Agneau avec une grande joie et allégresse, comme décrit dans Apocalypse 19:7. Ils honoreront Christ et célébreront le salut qu’il leur a apporté.
  3. Appréciation Éternelle de la Croix : Réfléchir et chanter sur le sacrifice de Christ pour l’éternité. Ils reconnaîtront le Crucifié dans le Christ glorifié et adoreront l’amour et l’humilité infinie de Dieu révélés par la croix.
Ces réactions profondes et respectueuses soulignent la gratitude écrasante et la profonde adoration que les sauvés ressentiront pour le salut généreux offert par Christ.
Lisez Apocalypse 12:17; 17:13-14 et 19:11-16. Observez attentivement la progression de ces versets. Que révèle l’évolution dans ces versets sur la dernière guerre sur terre et la victoire finale de Christ ?
  1. Apocalypse 12:17 : « Le dragon fut irrité contre la femme, et s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus. » Ce verset montre la colère du dragon (Satan) contre la femme (le peuple de Dieu). Il dirige son attaque contre le reste de sa postérité, ceux qui gardent fidèlement les commandements de Dieu et le témoignage de Jésus. Cela indique une période de persécution intense et de conflit spirituel, où le peuple de Dieu est au centre des attaques de Satan.
  2. Apocalypse 17:13-14 : « Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois ; et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. » Ces versets décrivent une alliance des puissances impies, qui remettent leur pouvoir et leur autorité à la bête (symbolisant une puissance antichristique). Ils s’unissent pour faire la guerre à l’Agneau (Jésus-Christ). Malgré cette union des forces, l’Agneau les vaincra, car il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois. Ce combat se termine par la victoire de Christ et de ses appelés, élus et fidèles.
  3. Apocalypse 19:11-16 : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, sinon lui-même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues de fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs. » Ce passage décrit le retour triomphal de Christ comme un guerrier puissant sur un cheval blanc, appelé Fidèle et Véritable. Il combat avec justice et est accompagné des armées célestes. Avec une épée aiguë sortant de sa bouche, il frappera les nations et régnera avec une verge de fer. Ces images puissantes symbolisent la victoire finale de Christ sur les forces du mal et l’établissement complet de son règne juste.
En résumé :
L’évolution des versets montre une progression claire de la dernière guerre sur terre et de la victoire finale de Christ :
  1. Persécution et Guerre contre le Peuple de Dieu (Apocalypse 12:17) : Le dragon (Satan) mène une guerre contre les fidèles qui gardent les commandements de Dieu.
  2. Alliance des Puissances Impies contre Christ (Apocalypse 17:13-14) : Une alliance des puissances impies se forme pour combattre contre l’Agneau (Christ), mais l’Agneau les vaincra, car il est le véritable Roi des rois.
  3. Victoire Triomphale de Christ (Apocalypse 19:11-16) : Christ revient comme un puissant guerrier, vainquant toutes les forces du mal et établissant son règne juste.
Cette progression souligne l’inévitabilité de la victoire de Christ sur toutes les forces du mal et l’accomplissement de son règne juste. Malgré l’intense persécution et la puissance apparente des forces impies, Christ triomphera finalement et établira son royaume de justice.

Trost dans la Présence :
  1. Confiance en l’assurance de Jésus : Les paroles de Jésus dans Jean 14:1-3 offrent du réconfort et nous assurent qu’il ne nous abandonnera jamais. Cette assurance nous aide à trouver la paix en temps de peur et d’incertitude.
  2. Concentration sur la Demeure Éternelle : Cette terre n’est pas notre demeure finale. Savoir que nous avons une demeure future avec Dieu nous donne une perspective et une espérance, même lorsque nous rencontrons des difficultés dans ce monde.
Encouragement à la Sanctification :
  1. La Grâce comme Puissance Transformatrice : Tite 2:11-14 nous rappelle que la grâce de Dieu ne nous sauve pas seulement, mais nous permet également de vivre une vie juste et pieuse. Cette grâce nous motive à chercher quotidiennement la sanctification et à accomplir de bonnes œuvres.
  2. Rejet de l’Impiété : Ces versets nous appellent à renoncer aux convoitises mondaines et à vivre une vie conforme à la volonté de Dieu. Cela nous encourage à prendre des décisions conscientes qui reflètent notre foi au quotidien.
Renforcement de la Foi en Période de Tribulation :
  1. Espoir dans la Tribulation : La promesse du retour de Christ nous donne de l’espoir, surtout lorsque nous faisons face à des épreuves et des défis. Cet espoir nous aide à rester fermes et à orienter notre regard vers la joie éternelle.
  2. Attente de la Gloire : La « bienheureuse espérance » de la manifestation de la gloire de Christ nous inspire à surmonter nos luttes quotidiennes avec un objectif plus grand à l’esprit. Elle nous rappelle que nos souffrances présentes ne sont pas comparables à la gloire à venir.
Résumé :
Les promesses dans Jean 14:1-3 et Tite 2:11-14 offrent non seulement une espérance future, mais aussi des applications pratiques pour notre vie quotidienne et notre foi. Elles nous réconfortent en temps difficiles, nous encouragent à la sanctification et renforcent notre foi en période de tribulation. L’espoir de la prochaine venue de Jésus nous inspire à vivre une vie de confiance, de grâce et d’attente, tout en nous réjouissant de la joie éternelle qui nous attend avec lui.

Fais confiance à la grâce infinie et à l’amour de Dieu, qui nous réconfortent dans tous les défis de la vie et nous offrent une espérance éternelle.

Visited 11 times, 1 visit(s) today