7 minutes 6 mois

Série “28 CROYANCES FONDAMENTALES” avec le pasteur Ted Wilson |
Dans cet épisode, le pasteur Ted Wilson est avec ses collègues officiers exécutifs de la Conférence Générale, Erton Kohler et Paul Douglas, pour parler de l’unité dans le corps du Christ, qui constitue la quatorzième croyance fondamentale de notre église.
L’unité parmi les croyants a commencé avec le Christ lui-même. La nuit précédant sa crucifixion, Jésus a prié son Père : “Garde-les en ton nom, ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous” (Jean 17:11). Cependant, il n’a pas prié seulement pour les disciples, mais aussi pour nous, afin que “nous soyons un, comme toi, Père, tu es en moi, et que je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé” (Jean 17:21).
À travers cette unité des croyants en Christ, le monde acceptera la bonne nouvelle que nous partageons. Mais à quoi ressemble cette unité et comment peut-elle être réalisée ?
Ellen White écrit dans le Commentaire Adventiste du Septième Jour, volume 5, page 1148 : “Quelle merveilleuse déclaration ! L’unité qui existe entre le Christ et ses disciples ne détruit pas la personnalité de l’un ou de l’autre. Dans l’esprit, dans le but, dans le caractère, ils ne font qu’un, mais non dans la personne. En participant à l’Esprit de Dieu, en se conformant à la loi de Dieu, l’homme devient participant de la nature divine. Le Christ amène ses disciples dans une union vivante avec lui-même et avec le Père. Par l’action de l’Esprit Saint sur l’esprit humain, l’homme est rendu complet en Jésus-Christ. L’unité avec le Christ établit un lien d’unité les uns avec les autres. Cette unité est la preuve la plus convaincante pour le monde de la majesté et de la vertu de Christ, et de sa puissance à enlever le péché.”
Les disciples de Jésus avaient des origines différentes, des personnalités différentes et des manières de faire différentes. Par conséquent, ils se disputaient parfois pour savoir qui serait le plus grand. Jésus connaissait tout cela, et il avait une mission pour eux. Mais il savait qu’ils ne pourraient jamais accomplir cette mission tant qu’ils ne seraient pas unis.
Ainsi, il a prié pour eux. Et en Actes 2:1, “Lorsque le jour de la Pentecôte fut arrivé, ils étaient tous d’un même accord…” Cela ne signifie pas seulement être physiquement ensemble, mais surtout être ensemble en esprit, en pensée et en âme.
Dans son livre “Les Actes des Apôtres”, à la page 36, Ellen White dit : “Tandis que les disciples attendaient l’accomplissement de la promesse, ils ont humilié leurs cœurs dans une vraie repentance et confessé leur incrédulité.”
À la page 37, elle poursuit : “Les disciples ont prié avec une grande ferveur pour être rendus dignes de… dire des paroles qui amèneraient les pécheurs à Christ. Abandonnant toutes les différences, tout désir de suprématie, ils se sont rapprochés dans la communion chrétienne.” De plus, “les disciples ont ressenti leur besoin spirituel et ont crié au Seigneur pour la fonction sacrée qui les rendrait aptes à œuvrer pour le salut des âmes… Ils étaient chargés du fardeau du salut des âmes. Ils ont réalisé que l’Évangile devait être porté au monde, et ils ont revendiqué le pouvoir que Christ avait promis.”
Mais comment s’est opérée cette transformation ? “Sous la direction de Christ, les disciples ont été amenés à ressentir leur besoin de l’Esprit. Sous l’enseignement de l’Esprit, ils ont reçu la qualification finale et sont partis pour leur œuvre de vie… Ils n’étaient plus un rassemblement d’unités indépendantes ou d’éléments discordants et en conflit. Ils n’espéraient plus la grandeur mondaine. Ils étaient ‘d’un même accord’, ‘d’un même cœur et d’une même âme’… Le Christ remplissait leurs pensées ; la progression de son royaume était leur objectif. En esprit et en caractère, ils étaient devenus semblables à leur Maître, et les hommes ‘reconnaissaient en eux ceux qui avaient été avec Jésus'” (Les Actes des Apôtres, page 45).
C’est le genre d’unité dont nous avons besoin dans l’Église aujourd’hui. Malgré nos différences de culture, de nationalité, de langue, et ainsi de suite, Dieu nous appelle à nous unir autour d’un message et d’une mission communs pour sauver des âmes par sa puissance.
Notre quatorzième croyance fondamentale déclare : “L’Église est un seul corps, composé de nombreux membres, appelés de toutes les nations, tribus, langues et peuples. En Christ, nous sommes une nouvelle création ; les distinctions de race, de culture, d’apprentissage et de nationalité, ainsi que les différences entre les plus élevés et les plus bas, les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, ne doivent pas être divisives parmi nous. Nous sommes tous égaux en Christ, qui, par un même Esprit, nous a unis en une communion avec lui et les uns avec les autres ; nous devons servir et être servis sans partialité ni réserve. Par la révélation de Jésus-Christ dans les Écritures, nous partageons la même foi et l’espoir et nous témoignons ensemble à tous. Cette unité trouve sa source dans l’unité du Dieu triune, qui nous a adoptés comme ses enfants.”
En suivant les pas des premiers disciples, mettons de côté nos propres désirs et ambitions, cédons à Christ et prions ardemment pour le déversement de l’Esprit Saint. Alors, il nous donnera la sagesse, la force et le courage de proclamer l’Évangile au monde entier. Et la fin viendra. Pour en savoir plus sur la quatorzième croyance fondamentale des Adventistes du Septième Jour, rendez-vous sur www.adventist.org/unity-in-the-body-of-christ/.

Visited 9 times, 1 visit(s) today