7 minutes 5 mois

Série “28 CROYANCES FONDAMENTALES” avec le pasteur Ted Wilson |
Cette semaine, le pasteur Ted Wilson et sa femme, Nancy, parlent de l’un des merveilleux dons que Dieu a faits à l’humanité : le don de l’amour qui naît du mariage et de la famille, constituant la vingt-troisième croyance fondamentale des Adventistes du Septième Jour.
Au sixième jour, Dieu créa le premier être humain sur terre : Adam. Mais Il réalisa que “il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui” (Genèse 2:18).
Ainsi, lorsque Adam dormit, Dieu prit une côte de son côté et forma une femme, Ève. En la voyant à son réveil, Adam déclara : “Celle-ci est cette fois os de mes os et chair de ma chair ; on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme” (verset 23).
Et Dieu bénit ce premier couple, leur disant d'”être féconds, de multiplier” (Genèse 1:28).
Sur cette note, la Bible pose les bases pour les mariages à venir, en disant : “C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair” (Genèse 2:24). Cette notion d’unité inclut non seulement l’union sexuelle que Dieu a conçue pour un homme et une femme, mais aussi l’unité d’esprit et d’âme qui grandit avec le temps et soutient l’aspect physique de la relation.
À la page 18 de son livre intitulé “Je t’ai épousée”, Walter Trobisch explique : “Deux personnes partagent tout ce qu’elles ont, non seulement leurs corps, non seulement leurs possessions matérielles, mais aussi leur pensée et leur sentiment, leur joie et leur souffrance, leurs espoirs et leurs peurs, leurs succès et leurs échecs. ‘Devenir une seule chair’ signifie que deux personnes deviennent totalement une, avec le corps, l’âme et l’esprit, tout en restant deux personnes différentes.”
Malheureusement, dans ce monde pécheur, de nombreuses personnes souffrent de familles brisées et de mariages, car Satan tente de détruire les relations. Mais Dieu est venu pour nous guérir et nous restaurer, apportant beauté, joie, amour et communion.
En accord avec cela, la Croyance Fondamentale #23 des Adventistes du Septième Jour déclare : “Le mariage a été divinement établi au Jardin d’Éden et confirmé par Jésus comme une union à vie entre un homme et une femme dans une compagnie amoureuse.”
Elle continue en disant : “Pour le chrétien, un engagement matrimonial est envers Dieu autant qu’envers le conjoint, et il devrait être conclu uniquement entre un homme et une femme partageant une foi commune. L’amour mutuel, l’honneur, le respect et la responsabilité sont la trame de cette relation, qui doit refléter l’amour, la sainteté, la proximité et la permanence de la relation entre le Christ et Son Église.”
“Concernant le divorce, Jésus a enseigné que la personne qui divorce d’un conjoint, sauf pour la fornication, et se marie avec un autre, commet l’adultère. Bien que certaines relations familiales puissent ne pas atteindre l’idéal, un homme et une femme qui s’engagent pleinement l’un envers l’autre en Christ à travers le mariage peuvent atteindre une unité amoureuse grâce à la guidance de l’Esprit et à l’éducation de l’Église.”
“Dieu bénit la famille et a l’intention que ses membres s’entraident pour parvenir à une maturité complète. Un rapprochement familial accru est l’un des signes distinctifs du message évangélique final.”
Elle conclut en disant : “Les parents sont chargés d’élever leurs enfants pour aimer et obéir au Seigneur. Par leur exemple et leurs paroles, ils doivent leur enseigner que le Christ est un guide aimant, tendre et attentionné qui souhaite qu’ils deviennent membres de Son corps, la famille de Dieu qui embrasse à la fois les célibataires et les personnes mariées.”
Les familles, y compris celles de l’Église, doivent être une bénédiction pour leurs membres et pour les autres. Dieu a l’intention qu’elles soient des forteresses de sécurité, d’encouragement, d’amour, de communion, de soin et de croissance.
En gardant nos yeux sur Dieu, partageons Son amour avec les autres, un amour qui est patient, qui est bienveillant, qui n’envie pas, qui ne se vante pas, qui n’est pas orgueilleux, qui ne fait rien de malhonnête, qui ne cherche pas son intérêt, qui ne s’irrite pas, qui ne garde pas rancune, qui ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit de la vérité, qui supporte tout, qui a confiance en tout, qui espère tout, qui endure tout (1 Corinthiens 13:4-8).
En conclusion, le pasteur Ted cite le livre “Le Foyer chrétien”, page 33 : “Le travail auquel nous sommes appelés n’exige ni richesse, ni position sociale, ni grande habileté. Il exige un esprit aimable, sacrificiel et une résolution ferme. Une lampe, si petite soit-elle, si elle est constamment allumée, peut être le moyen d’éclairer beaucoup d’autres lampes.”
Le livre continue : “Notre sphère d’influence peut sembler étroite, notre capacité limitée, nos opportunités rares… et pourtant, de merveilleuses possibilités sont à notre portée grâce à une utilisation fidèle des opportunités au sein de nos propres foyers.”
Il conclut : “Si nous ouvrons nos cœurs et nos foyers aux principes divins de la vie, nous deviendrons des canaux de courants de puissance vivifiante. De nos foyers jailliront des ruisseaux de guérison, apportant la vie, la beauté et la fécondité là où règnent actuellement la stérilité et la pénurie.”
Pour en savoir plus sur la famille et le mariage, visitez le site www.family.adventist.org.

Visited 5 times, 1 visit(s) today