8 minutes 4 semaines

Lezione 1.L’Inizio del Vangelo
Il Ministero Iniziale di Gesù in Marco
L’Evangelo secondo Marco si apre con eventi potenti e significativi che segnano l’inizio del ministero pubblico di Gesù e la proclamazione del suo messaggio. Questi primi capitoli ci offrono preziosi spunti sui primi momenti dell’evangelo e sui ruoli di figure chiave come Giovanni Marco, Giovanni Battista e Gesù stesso.
La lezione “L’Inizio dell’Evangelo” ci porta in un viaggio che mette in luce l’importanza profonda del perdono, delle seconde possibilità e della preparazione per la venuta del Messia. Attraverso i racconti e gli insegnamenti di questi primi eventi, emergono i principi fondamentali della fede cristiana, che continuano a plasmare le nostre vite e la nostra fede oggi.
Dall’introduzione del giovane Giovanni Marco, che inizialmente fallisce ma viene restaurato grazie al sostegno e al perdono di Barnaba, fino al ruolo centrale di Giovanni Battista, che prepara la strada per Gesù, riconosciamo la necessità del pentimento, della conversione e della disponibilità a seguire la chiamata di Dio. Il battesimo di Gesù nel Giordano e la successiva tentazione nel deserto sottolineano la conferma divina del suo ministero e la sua completa identificazione con l’umanità.
Infine, il messaggio chiaro e semplice di Gesù è riassunto: “Il tempo è compiuto, il regno di Dio è vicino. Ravvedetevi e credete all’evangelo.” Queste parole ci invitano ad allineare le nostre vite al piano di Dio e ad abbracciare la speranza e la salvezza che Gesù Cristo porta.
Questa introduzione all’Evangelo secondo Marco offre non solo spunti storici e teologici, ma ci sfida anche a riflettere e plasmare le nostre vite alla luce di queste verità.

 

1.1 Un missionnaire raté
Introduction et Premier Échec de Jean Marc
Lisez Actes 12:12. Comment Marc est-il introduit dans le livre des Actes?
Jean Marc, l’auteur probable de l’Évangile selon Marc, est introduit d’une manière intéressante dans le livre des Actes. Dans Actes 12:12, il est présenté comme le fils de Marie, une bienfaitrice manifestement riche de la communauté qui organisait une célèbre réunion de prière chez elle. Bien qu’il ne joue aucun rôle actif dans ce passage, son introduction jette les bases de sa future connexion avec Barnabas et Saul. Les événements autour de l’évasion spectaculaire de Pierre de prison et les incidents contrastants impliquant la mort d’Hérode sont riches en signification et même en contrastes humoristiques entre Pierre et le roi. Ces histoires offrent un aperçu profond du développement dynamique de la première communauté chrétienne et des défis individuels auxquels ses membres étaient confrontés.
Lisez Actes 13:1–5, 13. Comment Jean Marc s’est-il attaché à Saul et Barnabas, et quel en a été le résultat?
Jean Marc joue un rôle remarquable, bien que bref, dans le premier voyage missionnaire de Saul et Barnabas décrit dans Actes 13. Son introduction dans ce récit se fait au verset 5, où il est simplement mentionné comme un aide ou un serviteur. Cette position met en évidence son soutien aux principaux missionnaires sans prendre de rôle de premier plan.
La fin abrupte de sa participation au voyage missionnaire, décrite au verset 13, soulève de nombreuses questions car aucune raison pour son retour à Jérusalem n’est donnée. Ce manque de détails laisse beaucoup de place à la spéculation et à l’interprétation concernant ses motivations. Ellen G. White offre une explication possible, suggérant que Marc a été submergé par la peur et le découragement. Cette réaction pourrait être due à son manque d’habitude des difficultés et des dangers de la vie missionnaire, le conduisant à se retirer.
La brève mention de Jean Marc et son retrait ultérieur soulignent les défis et les incertitudes auxquels les premiers chrétiens étaient confrontés. Elle montre également le côté humain des Actes des Apôtres, où même les disciples les plus dévoués peuvent parfois être submergés par la peur et le doute. Cet épisode nous enseigne que les revers et les difficultés font partie du chemin de la foi et qu’il est important d’en tirer des leçons et de grandir.
L’histoire de Jean Marc a des connexions profondes avec nos vies quotidiennes et notre foi. Elle nous enseigne des leçons précieuses sur l’importance de la grâce, du pardon et de la puissance des secondes chances.
  1. Humilité et Reconnaissance de ses Limites:
    • Quotidien: Dans la vie quotidienne, nous reconnaissons souvent nos propres limites et devons apprendre à les gérer. Cela peut signifier chercher de l’aide ou fixer des objectifs réalistes.
    • Foi: Dans notre parcours de foi, l’humilité nous montre que nous dépendons de l’aide et de la guidance de Dieu. Cela nous rappelle que nous n’avons pas à tout affronter seuls.
  2. Croissance à travers les Revers:
    • Quotidien: Les erreurs et les échecs nous offrent des opportunités d’apprendre et de grandir. Ils nous aident à devenir plus résilients et plus sages.
    • Foi: Les revers dans notre foi peuvent nous rapprocher de Dieu si nous apprenons à lui faire confiance et à accepter ses plans.
  3. Importance de la Communauté:
    • Quotidien: Le soutien de la famille et des amis est essentiel en temps de difficulté. Une communauté forte nous aide à surmonter les défis.
    • Foi: La communauté de l’église offre encouragement et soutien, surtout lorsque nous luttons avec des doutes et des difficultés.
  4. Force dans la Prière:
    • Quotidien: La prière peut nous apporter paix et clarté en période de stress. Elle nous aide à organiser nos pensées et à trouver la tranquillité.
    • Foi: Dans la prière, nous trouvons une connexion directe avec Dieu. Elle nous permet d’exprimer nos peurs et notre gratitude et de chercher sa guidance.
  5. Réflexion Personnelle et Confiance en le Plan de Dieu:
    • Quotidien: La réflexion personnelle régulière nous aide à repenser et ajuster nos objectifs et nos actions.
    • Foi: La confiance en le plan de Dieu nous donne l’assurance que même les moments difficiles et les échecs font partie d’un plan plus grand.
L’histoire de Jean Marc nous enseigne que nous ne devrions pas abandonner malgré les revers et les défis sur notre chemin de foi. Au lieu de cela, nous devrions utiliser ces expériences comme des opportunités d’apprendre et de grandir, à la fois dans notre vie quotidienne et dans notre foi.

Les revers ne sont pas des défaites, mais des étapes d’apprentissage sur le chemin vers une foi plus forte et une vie plus épanouie.

Visited 11 times, 1 visit(s) today