3 minutes 6 mois

Notre dévotion d’aujourd’hui tourne autour du thème important de la résurrection et de la vie, inspirée par les paroles de Job et les paroles encourageantes de Jésus.
Dans Job 14,14-15, Job pose une question significative : “L’homme mourra-t-il pour revivre ? Pendant toute la durée de mon service, j’attendrai, jusqu’à ce que je sois changé.” La question de Job est d’une grande importance car elle aborde le sujet de la mort et de la résurrection des morts. Ses paroles témoignent d’une espérance sous-jacente à cette question. Le mot hébreu pour “attendre” ne signifie pas seulement attendre passivement, mais porte aussi une espérance pour quelque chose à venir.
Job aspire à son “changement”, un terme faisant référence à une transformation ou à un remplacement. Dans ce contexte, nous pouvons supposer que ce changement représente la victoire sur la mort et le rétablissement de la vie. Job espère le temps où Dieu prendra plaisir à l’œuvre de ses mains.
Notre grande espérance en la résurrection et la vie repose sur la vie, la mort et le service de Jésus. Dans le Nouveau Testament, nous apprenons la résurrection du Christ, qui a vaincu la mort et nous donne l’assurance que Dieu ressuscitera tous les morts lors du jugement final. Le triomphe du Christ sur la mort est le cœur de notre foi biblique.
En Jean 11,25, Jésus proclame : “Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt.” Ces paroles nous donnent de l’espoir et de l’assurance pour “la fin”. Ce que nous savons et que Job ne savait pas, c’est que Jésus lui-même est la résurrection et la vie. Par notre foi en lui, nous recevons la promesse de la vie éternelle, même au-delà de la mort.
Nous sommes autorisés à vivre dans la certitude que la mort n’est pas la fin ultime, mais le commencement d’une vie éternelle avec Jésus. Portons cette espérance dans nos cœurs et fortifions notre foi en celui qui est ressuscité.

Visited 2 times, 1 visit(s) today