2 minutes 6 mois

L’histoire de Babel et de la tentative de construire une tour jusqu’au ciel pour se faire un nom est en effet une leçon impressionnante sur l’ambition et l’égoïsme qui peuvent exister chez l’humanité. Elle montre comment le désir de rester dans sa propre zone de confort et de rester uniquement avec des personnes partageant les mêmes idées peut conduire à une sorte d’arrogance qui a finalement été contrecarrée par Dieu.
Cela nous rappelle que nous, en tant qu’êtres humains, avons la responsabilité de regarder au-delà de notre propre horizon. Il est important de ne pas se limiter à notre propre groupe ethnique ou social, mais de chercher activement des opportunités pour se connecter avec des personnes d’autres origines, cultures et expériences de vie. Car c’est dans cette diversité et dans la compréhension mutuelle que nous pouvons mieux exprimer l’image de Dieu en nous.
C’est un appel à construire des ponts de compréhension qui dépassent nos différences, et à tourner notre regard vers les besoins et les préoccupations des autres. Cela exige de l’humilité et de renoncer à l’égoïsme, tout comme cela a été manqué dans l’histoire de Babel. En tant qu’individus et communautés, nous devrions toujours nous demander comment nous pouvons œuvrer pour l’unité et le bien-être de tous, indépendamment de notre origine ethnique. De cette manière, nous pouvons contribuer à éviter que les erreurs de Babel ne se répètent et que l’humanité progresse d’une manière basée sur l’amour, la compréhension et la communauté.

Visited 1 times, 1 visit(s) today