7 minutes 5 mois

4.3 L’Éternel est un refuge dans l’adversité

Lisez Psaume 17,7-9 ; 31,2-4 et 91,2-7. Que fait le psalmiste en période difficile ?

Les Psaumes 17,7-9 ; 31,2-4 et 91,2-7 illustrent la réaction du psalmiste face aux moments difficiles et sa décision consciente de chercher refuge en Dieu. Voici quelques réflexions sur ces passages :
Psaume 17,7-9 : Le psalmiste prie Dieu et le supplie d’écouter sa prière. Il fait confiance à la justice de Dieu et croit que Dieu entend sa cause. Au milieu des difficultés, le psalmiste se tourne vers Dieu comme son seul refuge.
Psaume 31,2-4 : Le psalmiste implore Dieu de se tenir à ses côtés et d’être son rocher de refuge. Il appelle Dieu, sa force, pour le libérer des filets de l’ennemi. Le psalmiste place sa confiance en Dieu et reconnaît la puissance du Très-Haut en temps difficiles.
Psaume 91,2-7 : Le psalmiste exprime sa confiance en Dieu en tant que refuge. Il utilise des images telles que “abri”, “ombre”, “refuge”, “forteresse”, “ailes”, “bouclier” et “rempart” pour décrire la nature protectrice et sûre de Dieu. Le psalmiste se souvient de la fidélité passée de Dieu, tirant de là la certitude que Dieu sera également un refuge sûr à l’avenir.
En temps difficiles, le psalmiste fait ce qui suit :
  • Prière et communication avec Dieu : Le psalmiste s’adresse activement à Dieu, lui parle et expose ses préoccupations.
  • Insistance sur la confiance : Le psalmiste insiste sur sa confiance en Dieu en tant que refuge, reconnaissant la puissance et la fidélité de Dieu.
  • Souvenir des actes de Dieu : Le psalmiste se remémore l’action de Dieu dans le passé comme base de sa confiance en l’avenir.
Les Psaumes montrent que, en temps difficiles, la confiance en Dieu et la décision consciente de le reconnaître comme refuge jouent un rôle central. Cette confiance repose sur l’expérience d’une relation personnelle avec un Dieu puissant et aimant.

Lisez Psaume 17,8 et Matthieu 23,37. Quelle image est utilisée ici et que signifie-t-elle ?

Psaume 17,8 : “Garde-moi comme la prunelle de l’œil, protège-moi à l’ombre de tes ailes.” Matthieu 23,37 : “Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu !”
Dans Psaume 17,8, l’image “à l’ombre de tes ailes” est utilisée pour évoquer le confort, la sécurité et la protection. Cette métaphore établit un parallèle entre la protection de Dieu et l’image d’une mère oiseau cachant ses petits sous ses ailes.
Dans Matthieu 23,37, la même image est utilisée par Jésus lorsqu’il parle de Jérusalem. Il se compare à une poule qui rassemble ses poussins sous ses ailes. Ici, l’image exprime l’amour, la protection et le désir de Jésus pour les gens, en particulier les habitants de Jérusalem.
Les deux utilisations de cette métaphore soulignent le caractère aimant et protecteur de Dieu ou de Jésus. Dans la nature, les ailes sont souvent un symbole de protection et de sécurité. L’idée de trouver refuge sous les ailes de Dieu ou de Jésus transmet un fort sentiment de sécurité et d’amour. Cela souligne que la protection de Dieu n’est pas seulement théorique, mais active et compatissante, comme le soin d’une mère pour sa progéniture.

Cependant, comment traitons-nous les moments où le malheur nous frappe et où nous ne semblons pas reconnaître la protection de Dieu ? Pourquoi ces expériences ne signifient-elles pas que Dieu n’est pas avec nous ?

Il est profondément humain de vivre des moments où le malheur, la douleur ou l’apparent manque de protection divine peuvent survenir. En de tels moments, la question se pose souvent de savoir pourquoi Dieu n’intervient pas ou pourquoi nous ne pouvons pas discerner clairement Sa protection. Voici quelques réflexions à ce sujet :
  1. Les voies de Dieu sont plus élevées que nos voies :
    • La Bible enseigne que la pensée et l’action de Dieu dépassent souvent notre compréhension (Ésaïe 55,8-9). En temps de malheur, il se peut que nous n’ayons pas la perspective complète du plan de Dieu.
  2. La réalité d’un monde brisé :
    • Dans le monde où nous vivons, il y a de la souffrance et de l’injustice. Cela ne signifie pas que Dieu n’est pas avec nous, mais reflète le fait que ce monde est marqué par le péché et la rupture (1 Jean 5,19).
  3. Épreuves et croissance :
    • La Bible parle d’épreuves et de moments de défi qui nous façonnent et nous font grandir (Jacques 1,2-4). En ces moments, nous pourrions ne pas immédiatement reconnaître la protection de Dieu, mais cela pourrait être une opportunité de approfondir notre foi et d’en sortir renforcés.
  4. La présence de Dieu malgré nos sentiments :
    • Nos sentiments ne sont pas toujours le meilleur indicateur de la présence de Dieu. Même si nous ne ressentons pas ou ne reconnaissons pas Sa protection, cela ne signifie pas nécessairement que Dieu n’est pas là. Dieu promet qu’Il ne nous abandonnera jamais (Hébreux 13,5).
  5. Dieu agit souvent à travers des instruments humains :
    • Parfois, la protection de Dieu peut se manifester sous la forme d’aide et de soutien d’autres personnes. En temps difficiles, nous devrions être ouverts à la possibilité que l’action de Dieu se fasse à travers d’autres êtres humains.
  6. Foi au milieu du doute :
    • La foi ne signifie pas toujours avoir toutes les réponses. Parfois, nous devons avancer en toute confiance en Dieu, même si nous ne comprenons pas tout.
  7. Perspective éternelle :
    • La Bible nous encourage à adopter une perspective éternelle (2 Corinthiens 4,16-18). Ce que nous vivons ici est éphémère, mais la fidélité et la protection de Dieu sont éternelles.
Il est important de souligner que l’expérience de difficultés ne signifie pas nécessairement que Dieu nous a abandonnés. Au contraire, au milieu des défis, nous pouvons développer une dépendance plus profonde de Dieu et expérimenter Sa fidélité d’une nouvelle manière.

Visited 9 times, 1 visit(s) today