5 minutes 1 mois
Le Jour du Seigneur | 17.06.2024
La Restauration du Sabbat : Christ comme Créateur et Saint
Introduction : La signification du Sabbat en tant que jour du Seigneur est redéfinie par Christ comme Créateur et Saint. Dans ce passage, il est souligné que Christ n’est pas venu pour révoquer les paroles des patriarches et des prophètes, mais pour les confirmer. Le Sabbat, en tant que jour du Seigneur, appartient à Christ, car tout a été créé par lui. Cette brève introduction pose les bases pour la discussion suivante sur le rôle du Sabbat à la lumière de la rédemption par Christ.

“Le Sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le Sabbat. Ainsi, le Fils de l’homme est maître même du Sabbat.” Marc 2,27.28
Le Rédempteur n’était pas venu pour annuler ce que les patriarches et les prophètes avaient dit, car c’est lui-même qui avait parlé par ces hommes représentatifs. Toutes les vérités de la Parole de Dieu venaient de lui. Mais ces joyaux avaient été mis dans de mauvais montages. Leur précieuse lumière avait été contrainte de servir l’erreur. Dieu voulait qu’ils soient retirés des montures de l’erreur et replacés sur le support de la vérité. Cela ne pouvait être fait que par une main divine. En relation avec l’égarement, la vérité avait servi la cause de l’ennemi de Dieu et de l’homme. Christ était venu pour le placer dans la position où il devait glorifier Dieu et travailler au salut de l’humanité.
“C’est pourquoi le Fils de l’homme est maître même du Sabbat.” Ces paroles sont pleines d’enseignement et de réconfort. Parce qu’il a été fait pour l’homme. Le Sabbat est le jour du Seigneur. Il appartient à Christ, car “tout a été fait par lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui” (Jean 1,3). Puisqu’il a tout fait, il a aussi fait le Sabbat. Il l’a mis à part comme mémorial de l’œuvre de création. Le Sabbat le montre comme le Créateur et le Saint. Il déclare que celui qui a créé toutes choses dans le ciel et sur la terre, et par qui toutes choses sont maintenues, est le chef de l’Église et que, par sa puissance, nous sommes réconciliés avec Dieu. Car en parlant à Israël, il a dit : “Je leur ai aussi donné mes Sabbats, pour servir de signe entre moi et eux, afin qu’ils sachent que je suis l’Éternel qui les sanctifie” (Ézéchiel 20,12). Par conséquent, le Sabbat est un signe du pouvoir du Christ de nous sanctifier. Il est donné à tous ceux que le Christ sanctifie. Comme signe de sa puissance sanctifiante, le Sabbat est donné à tous ceux qui, par le Christ, deviennent une partie d’Israël de Dieu.
Le Seigneur continue : “Si tu retiens ton pied pendant le Sabbat, pour ne pas faire ta volonté en mon jour saint, si tu appelles le Sabbat tes délices, si tu le tiens honorable… alors tu te délecteras toi-même dans le Seigneur” (Ésaïe 58,13-14). Pour tous ceux qui acceptent le Sabbat comme signe du pouvoir créateur et rédempteur du Christ, il sera une joie. En le voyant en Christ le Sabbat, ils se réjouissent en lui. Le Sabbat les guide vers les œuvres de la création comme preuve de sa grande puissance de sauver. Alors qu’il attire notre attention sur la paix perdue dans le jardin d’Éden, il nous parle de la paix restaurée par le Rédempteur.
Ellen White, La Vie de Jésus, p. 287-289

Visited 11 times, 1 visit(s) today