4 minutes 3 semaines
La prière et le courage moral | 30.05.2024
Courage moral en temps d’épreuve : Rester fidèle aux commandements du Seigneur
Introduction : Il faut un grand courage moral pour se ranger du côté de l’observation des commandements du Seigneur. Dans un monde qui résiste souvent à la vérité, il faut de la fermeté, de la détermination, de la persévérance et beaucoup de prière pour observer le septième jour comme Sabbat et choisir la vérité impopulaire. Ce défi et les épreuves qui en découlent ne peuvent être surmontés que par une foi profonde et la puissance du Christ.

“Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” Matthieu 16:24

Il faut du courage moral pour se ranger du côté de l’observation des commandements du Seigneur. Un opposant à la vérité a dit un jour que seules les personnes insensées, imprudentes et ignorantes quitteraient les églises pour observer le septième jour comme Sabbat ; mais un pasteur qui avait accepté la vérité a répondu : « Si tu crois que seules des personnes insensées feraient cela, alors essaie-le ! » Il faut du courage moral, de la fermeté, de la détermination, de la persévérance et beaucoup de prière pour se ranger du côté impopulaire. Nous sommes reconnaissants de pouvoir venir à Christ, comme les pauvres malades venaient à lui dans le temple. Nous espérons que cette maison sera une maison de prière et que ceux qui viennent ici reconnaîtront qu’ils y rencontrent Dieu. Christ a dit : « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » Nous ne croyons pas pouvoir toujours vous fournir un pasteur ; mais vous devez être profondément enracinés. Vous devez apprendre à puiser vous-mêmes à la source de la vie. Vous n’avez pas osé mépriser les commandements de Dieu et vous avez choisi la vérité impopulaire, quelles qu’en soient les conséquences. Le Sauveur vous laissera-t-il alors combattre seuls ? Non, jamais ! Mais il n’a jamais dit à ses disciples qu’ils n’auraient pas d’épreuves, qu’ils ne devraient pas supporter la renonciation à soi-même et le sacrifice. Le Maître était un homme de douleurs, habitué à la souffrance. « Vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ. Lui qui était riche, il s’est fait pauvre pour vous, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis. » Nous remercions Dieu que, dans votre pauvreté, vous puissiez l’appeler Père. La pauvreté envahit ce monde et il y aura un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis qu’il y a des nations. Il y aura des guerres et des bruits de guerres, et les visages des gens pâliront. Vous pourriez souffrir de la nécessité, parfois de la faim ; mais Dieu ne vous abandonnera pas dans votre souffrance. Il mettra votre foi à l’épreuve. Nous ne devrions pas vivre pour nous plaire à nous-mêmes. Nous sommes ici pour révéler Christ au monde, pour le représenter et manifester sa puissance à l’humanité. […]
Christ nous met à l’épreuve aujourd’hui pour voir si nous serons obéissants à la loi de Dieu, comme il l’a été, et pour nous préparer à la société des saints élus. Dieu désire un peuple fidèle.
Review and Herald, 1er septembre 1895

Visited 3 times, 1 visit(s) today