4 minutes 2 semaines
La loi de Dieu est éternelle | 08.06.2024
La pertinence éternelle de la loi divine
Introduction: L’essence de la loi divine et sa validité éternelle imprègnent tout l’univers. Des galaxies lointaines à la plus petite cellule sur Terre, tout suit les principes de cet ordre. Cette introduction aux enseignements de “L’Orient” explore la signification intemporelle des lois divines, qui dirigent non seulement la matière, mais aussi la vie humaine. Des sommets majestueux du Sinaï aux douces pentes du Mont des Béatitudes, l’autorité et la miséricorde inébranlables de Dieu se révèlent.

“Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.” Matthieu 5:17

Le Créateur lui-même, le donneur de la loi, a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’abolir ses dispositions. Tout dans la nature, du plus petit rayon de soleil aux mondes célestes, est soumis à la loi. Et l’ordre et l’harmonie dans le monde naturel dépendent de l’observance de ces lois. De même, la vie de tous les êtres intelligents est guidée par les grands principes de la droiture, et le bien-être de tout l’univers dépend de leur respect. La loi de Dieu existait avant que cette Terre ne soit créée. Les anges sont gouvernés par ses principes, et pour harmoniser la Terre avec le Ciel, l’humanité doit également respecter les lois divines. Christ a fait connaître à Adam et Ève les commandements de sa loi dans le jardin d’Éden, lorsque “les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, et tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie” (Job 38:7). La mission du Christ sur Terre n’était pas d’abolir la loi, mais de nous ramener, par sa grâce, à l’observance de ses préceptes.
Le disciple bien-aimé, qui avait entendu les paroles de Jésus sur la montagne, écrit longtemps après, sous l’inspiration du Saint-Esprit, au sujet de la loi comme une obligation éternelle. Il dit que “le péché est la transgression de la loi” et “quiconque pèche, transgresse la loi” (1 Jean 3:4). Il explique clairement que la loi à laquelle il se réfère est “un ancien commandement que vous avez eu dès le commencement” (1 Jean 2:7). Il parle de la loi qui existait à la création et qui fut réitérée sur le mont Sinaï.
En ce qui concerne la loi, Jésus a dit : “Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.” Ici, il utilise le mot “accomplir” avec la même signification qu’il avait utilisée lorsqu’il avait dit à Jean-Baptiste son intention “d’accomplir toute justice” (Matthieu 3:15), c’est-à-dire, pour satisfaire aux exigences de la loi, pour donner un exemple de parfaite soumission à la volonté de Dieu.
Il avait pour mission “de magnifier la loi et de la rendre honorable” (Ésaïe 42:21). Il devait démontrer la nature spirituelle de la loi, présenter ses principes universels et exprimer clairement son obligation éternelle. […]
Jésus, l’image du Père, le rayonnement de sa gloire, le Sauveur prêt à se renoncer, fut tout au long de son voyage d’amour sur Terre une représentation vivante du caractère de la loi de Dieu.
Ellen White, Heureux ceux qui écoutent, pp. 48-49.

Visited 2 times, 1 visit(s) today