4 minutes 4 semaines
Ce que tu dis à Dieu ? | 01.05.2024
La prière : Le pont vers la communion divine
Introduction : Dans un monde souvent marqué par l’agitation et la distraction, ce texte nous invite à faire une pause et à explorer la signification de la prière. En considérant la communication entre l’homme et Dieu, nous découvrons que la prière n’est pas simplement un acte rituel, mais plutôt une connexion vivante avec notre Père céleste. Plongeons ensemble dans les profondeurs de la prière et découvrons comment elle nous permet d’accéder à la source d’un amour infini et d’enrichir notre vie spirituelle.

“Car les yeux du Seigneur sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leur prière; mais le visage du Seigneur est contre ceux qui font le mal.” 1 Pierre 3,12

Dieu nous parle à travers la nature et la révélation, à travers Sa providence et l’influence de Son Esprit. Pourtant, cela ne suffit pas ; nous devons ouvrir notre cœur à Lui. Pour avoir une vie spirituelle et de l’énergie, nous devons avoir une véritable connexion avec notre Père céleste. Notre esprit peut être attiré vers Lui ; nous pouvons réfléchir à Ses œuvres, à Sa miséricorde, à Ses bénédictions, mais cela ne signifie pas avoir pleinement une communion avec Lui. Pour avoir une communion avec Dieu, nous devons avoir quelque chose à dire sur notre vie concrète.
La prière est l’ouverture du cœur devant Dieu comme devant un ami. Et il n’est pas nécessaire de parler de nous-mêmes, mais de nous rendre capables de Le recevoir. La prière n’amène pas Dieu vers nous, mais nous élève vers Lui.
Lorsque Jésus était sur terre, Il enseigna à Ses disciples comment prier. Il les encouragea à présenter leurs besoins quotidiens à Dieu et à Lui confier tout leur fardeau. L’assurance que leurs prières seraient exaucées s’applique également à nous.
Jésus Lui-même priait souvent lorsqu’Il vivait parmi les hommes. Notre Sauveur s’identifiait à nos besoins et à nos faiblesses en priant instamment et en cherchant à recevoir du Père de nouvelles réserves de force pour être prêt pour le devoir et les épreuves. Il est notre exemple en tout. Il est un frère dans nos faiblesses, “ayant été tenté comme nous en toutes choses” (Hébreux 4,15) ; cependant, comme Il était sans péché, Sa nature ne cédait pas au mal ; Il supportait les combats et les angoisses de l’âme dans un monde de péché. Sa nature humaine faisait de la prière une nécessité et un privilège. Il trouvait consolation et joie dans la communion avec Son Père. Et si le Sauveur, le Fils de Dieu, ressentait le besoin de prier, alors nous, mortels, faibles et pécheurs, devrions d’autant plus ressentir le besoin d’une prière sincère et constante !
Notre Père céleste attend de répandre sur nous la plénitude de Ses bénédictions. C’est notre privilège de puiser abondamment dans la source d’un amour infini. Comme il est étrange que nous priions si peu ! Dieu est bienveillant et prêt à écouter la prière sincère du plus humble de Ses enfants, mais de notre côté, il y a beaucoup de réticence à exprimer nos besoins.”
Ellen White, Le chemin vers Christ, pages 93-94

Visited 2 times, 1 visit(s) today