10 minutes 4 mois

12.6 Résumé
La leçon 12 traite du Livre d’Esther dans l’Ancien Testament. Esther, une orpheline juive, est élevée au rang de reine de Perse et joue un rôle crucial dans le sauvetage de son peuple de la menace imminente de destruction par le malveillant Haman. Sa foi, sa détermination et son courage, même à risquer sa propre vie, font d’elle un exemple inspirant de fidélité et de confiance en Dieu. Le livre souligne également comment la main de Dieu agit souvent en coulisses, même lorsque Son nom n’est pas directement mentionné. La leçon encourage à réfléchir sur ses propres convictions religieuses et à prendre conscience du défi de rester ferme dans des situations difficiles.

Questions pour la discussion

1.Le Livre d’Esther laisse certaines questions en suspens, surtout en ce qui concerne le rôle d’Esther à la cour du roi, même si elle est élevée au rang de reine. Comment concilier ces éléments avec sa foi, ou est-ce même possible ?
La représentation biblique d’Esther dans le Livre d’Esther offre une marge d’interprétation et laisse certains détails ouverts, notamment en ce qui concerne sa relation avec le roi et son comportement à la cour. Voici quelques réflexions à ce sujet :
1.Présence d’Esther à la cour : Esther est devenue reine dans des circonstances exceptionnelles après la destitution de la reine Vasthi. La Bible ne décrit pas en détail comment Esther est parvenue à cette position, mais elle laisse entendre qu’elle a été choisie en raison de sa beauté et de sa grâce exceptionnelles (Esther 2,17). Il n’y a pas d’indications claires qu’elle a activement cherché à devenir reine.
2.Identité juive : Esther a gardé secrète son identité juive, sur instruction de Mardochée (Esther 2,10). Cette décision pourrait être due au fait qu’à ce moment-là, il n’était pas sûr ou avantageux de parler ouvertement de son origine ethnique. Cela pourrait être considéré comme une stratégie pour éviter d’éventuels préjugés ou difficultés.
3.Action en coulisses : Bien que le nom de Dieu ne soit pas directement mentionné dans le Livre d’Esther, Son action transparaît à travers les événements en arrière-plan. Esther et Mardochée ont peut-être agi en coulisses pour accomplir le plan de Dieu. Le livre souligne la providence divine et comment même des événements apparemment normaux font partie du plan de Dieu.
4.Risques pour son peuple : En tant que reine, Esther occupait une position influente à la cour, ce qui s’est révélé crucial pour le sauvetage de son peuple. Cependant, elle a pris un risque considérable en se présentant devant le roi sans invitation (Esther 4,11). Son action nécessitait du courage, et elle était consciente des dangers potentiels. Dans l’ensemble, l’histoire d’Esther montre que les personnes confrontées à des situations difficiles sont parfois obligées de prendre des décisions judicieuses pour préserver leurs convictions tout en obtenant les meilleurs résultats possibles. Esther est présentée dans la Bible comme une figure clé dans le sauvetage de son peuple, et ses actions peuvent être considérées comme faisant partie du plan de Dieu, même si elle n’a pas agi explicitement par révélation divine.
2.Les paroles célèbres d’Esther : “Si je dois périr, je périrai !” (Esther 4,16), résonnent comme un exemple de fidélité même face à la mort à travers les millénaires. Comment ces paroles reflètent-elles ce que le peuple de Dieu vivra dans les derniers temps, lorsque les événements décrits dans Apocalypse 13 deviendront réalité ?
Les paroles célèbres d’Esther, “Si je dois périr, je périrai !” (Esther 4,16), témoignent de son dévouement, de son courage et de sa volonté de se sacrifier pour son peuple, même si cela signifiait sa propre mort. Ces paroles sont un exemple impressionnant de fidélité et de résilience, même dans des conditions extrêmes.
En ce qui concerne les derniers temps et les événements décrits dans Apocalypse 13, les paroles d’Esther pourraient servir d’inspiration au peuple de Dieu confronté à des défis et des persécutions. Voici quelques parallèles :
  1. Fermeté dans la foi et les convictions : Les paroles d’Esther montrent qu’elle était prête à défendre ses convictions, même si cela impliquait un sacrifice personnel. Dans les derniers temps, les croyants pourraient être confrontés à des défis similaires, où ils devront choisir de rester fidèles à leur foi en Dieu même lorsque cela devient difficile.
  2. Volonté de prendre position pour les autres : Esther n’a pas seulement agi pour elle-même, mais aussi pour son peuple. Dans les derniers temps, il sera important que le peuple de Dieu se tienne mutuellement et montre de la solidarité, en particulier en ce qui concerne les principes de foi et la protection de la liberté religieuse.
  3. Confiance en la souveraineté de Dieu : Les paroles d’Esther reflètent également une confiance profonde en la souveraineté de Dieu. De manière similaire, les croyants des derniers temps devront placer leur confiance en Dieu et reconnaître consciemment que leur sécurité ultime et leur salut viennent de Lui.
  4. Volonté de prendre des risques personnels : Esther était prête à prendre des risques personnels pour accomplir son devoir envers Dieu et son peuple. Dans les derniers temps, les croyants pourraient être confrontés à des décisions où ils devront faire des sacrifices personnels pour rester fidèles à leur foi.
  5. Souvenir de la providence de Dieu : Bien que le nom de Dieu ne soit pas explicitement mentionné dans le Livre d’Esther, Sa providence transparaît à travers les événements. Les croyants des derniers temps pourraient être encouragés par l’exemple d’Esther, sachant que même dans des moments difficiles, le plan de Dieu est à l’œuvre. Dans l’ensemble, les paroles d’Esther peuvent servir d’encouragement intemporel, montrant que la véritable fidélité à Dieu et aux principes de la foi peut persister même dans les moments les plus difficiles.
3.Discutez de la question à la fin de la section du lundi, à savoir si nous devrions parfois cacher notre foi. Est-ce même une option pour nous ?
La question de savoir si nous devrions parfois cacher notre foi soulève une problématique complexe qui dépend de divers facteurs. Voici quelques considérations :
1.Préoccupations de sécurité : Dans certaines situations, il peut effectivement être dangereux de parler ouvertement de sa foi. Dans des pays ou des environnements où la liberté religieuse est restreinte ou persécutée, il peut être nécessaire d’être prudent et de ne pas révéler publiquement sa foi pour assurer sa sécurité personnelle.
2.Sagesse et tact : Il y a des situations où la sagesse et le tact sont nécessaires pour partager efficacement l’Évangile. Parfois, il est judicieux d’adopter une approche engageante et respectueuse pour favoriser la compréhension et l’ouverture, plutôt que de provoquer le rejet ou l’hostilité par une confrontation ouverte.
3.Témoignage par le mode de vie : Même s’il peut y avoir des moments où prêcher ou faire du prosélytisme est difficile, le mode de vie personnel peut constituer un témoignage puissant. Une vie reflétant l’amour et les principes de Jésus peut souvent être aussi efficace que les paroles.
4.Conséquences professionnelles ou sociales : Dans certains milieux, des confessions de foi ouvertes pourraient entraîner des conséquences professionnelles ou sociales. Dans de tels cas, les croyants peuvent avoir à peser le montant qu’ils sont prêts à sacrifier pour leur foi.
5.Recherche de la guidance de Dieu : En fin de compte, il est important de rechercher la guidance de Dieu dans cette affaire. Par la prière et la réflexion spirituelle, on peut obtenir des orientations sur la manière de agir dans des situations particulières. La Bible nous encourage à agir avec sagesse et humilité dans la manière dont nous vivons et partageons notre foi. Par exemple, la Bible dit dans Colossiens 4,5-6 (BDS) : “Marchez avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps. Que votre parole soit toujours pleine de grâce et assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun.”
Dans l’ensemble, cacher sa foi ne devrait pas être une option permanente, car nous sommes appelés à être “la lumière du monde” (Matthieu 5,14) et à proclamer l’Évangile. Cependant, il s’agit d’agir avec sagesse et amour, en fonction des circonstances auxquelles nous sommes confrontés.

Visited 1 times, 1 visit(s) today